Mai 2020

Newsletter 5 mai 2020

Situation à Abalak

Voila ce qu’écrivait le maire d’Abalak fin avril

« En Afrique, et particulièrement au Niger,  c’est en mars 2019 que des cas de maladies suite au virus Covid 19 ont été signalés. C’est ainsi que des mesures ont été rapidement prises par le gouvernement pour endiguer la propagation de la pandémie.

Entre autres mesures prises par le Niger signalons :

  • La fermeture temporaire des écoles, des lieux de culte etc ;
  • les interdictions des regroupements de plus de cinquante personnes ;
  • Les interdictions des rassemblements pour les cérémonies de mariage, de baptême ou de mariage ;
  • l’isolement de la ville de Niamey, qui, a enregistré les premiers cas de la maladie et un couvre feu de dix neuf heures à six heurs du matin ;
  • mais surtout des séances de sensibilisation sur des comportements comme (le port des masques, le confinement, les règles d’hygiène...)

Malgré toutes ces mesures, au 23 avril 2020, le Niger enregistre selon un communiqué radio télévisé du Ministère en charge de la santé 671 patients déclarés positifs au COVID 19 ; parmi lesquels 391 en cours de traitement et 24 décès.

A Tahoua le chef lieu de la région, (qui partage une large frontière avec le Mali et le Nigéria) dont relève le département d’Abalak plus de dix cas ont été enregistrés.

La situation est de plus en plus préoccupante dans ce département qui est situé sur l’axe principal à 135  kilomètres du chef lieu de la Région avec un important mouvement des personnes et des marchandises. En effet, le risque d’une forte dégradation sanitaire se fait sentir pour une population qui est en contact permanent pour des échanges commerciaux avec le Mali, le Nigéria, l’Algérie et les autres villes du Niger ; mais également avec les migrants qui profitent de la porosité des frontières des pays africains soit pour fuir les zones où la pandémie fait beaucoup de victimes ou pour leurs convenances personnelles.

 Face à cette situation et pour garantir la sécurité de la population de sa commune en générale  et celle des élèves en particulier, la Commune Urbaine d’Abalak envisage de placer des dispositifs de lavage des mains, du savon et des gel hydro alcooliques dans les écoles du chef lieu de la commune »

 

Quelle aide pouvons nous apporter ?

Dans cette logique le CA de l’association est en train de monter un dossier auprès de l’Agence des Micro Projets pour financer une petite partie des besoins (Dispositifs lavage de mains, formation des enfants, etc.)

Le projet devrait pouvoir permettre d’équiper et de former les écoles des villages que nous soutenons ainsi qu’une petite partie des écoles de la ville.

Le dossier sera déposé le 10 mai avec réponse de l’AMP pour début juin.

Ces installations sont à la fois une démarche conjoncturelle liée à l’épidémie mais aussi beaucoup un investissement de long terme pour développer les habitudes d’hygiène dans ces écoles.

 

Et les autres projets sur Abalak

Le gros projet porté par la commune de Grabels (projet AEP Abalak de développement de l’adduction d’eau potable) est en stand-by. Le planning initial prévoyait une mission en avril/mai destinée à finaliser l’étude et donner tous les éléments à l’AFD. Bien évidemment tout ceci est, pour l’instant, suspendu. C’est l’AFD qui donnera la marche à suivre pour la poursuite du projet.

 

Au sein de l’association,

La constitution du bureau vient de changer : Yann Lavenan a accepté de reprendre la charge de Trésorier.

Il sera surement impatient de recevoir nos cotisations d’adhésion pour 2020 ! (Pour mémoire : 15 €)

Vous pouvez lui envoyer un chèque à l’ordre de Les Amis d’Adkoul et posté à Yann Lavenan – 8 rue Louis Blanc, 92170 Vanves

(Mais il est aussi possible de les déposer chez Francis Debladis – 245 Ch des Plans, Grabels)

 

L’Assemblée Générale qui se tient traditionnellement en mars est reportée jusqu’à ce que nous trouvions les moyens de l’organiser en toute sécurité.

 

Toutes les informations sur http://www.amis-adkoul.org/